Côte d'Ivoire/CAN U23: un samedi noir pour le football du pays

Côte d'Ivoire/CAN U23: un samedi noir pour le football du pays

L'atmosphère générale n'était pas, du tout, reluisante ce samedi 29 octobre 2022 dans le tout nouveau stade de Yamoussoukro. Et pour cause, le football ivoirien a mis les pieds à genoux devant son homologue nigérien considéré comme moins nanti. La faute à une équipe amorphe et sans vie de la sélection nationale espoir qui a perdu le Nord en match retour comptant pour le 2ème tour des éliminatoires de la CAN de sa catégorie.
Le football ivoirien ne sera pas représenté en juin 2023 au Maroc à l'occasion de la CAN U23. Par conséquent, il brillera par son absence au grand rendez-vous des prochains jeux olympiques d'été, prévus en 2024 à Paris, en France. Ce gros rêve a été brisé par une excellente équipe olympique du Niger.

La soirée du samedi 29 octobre 2022 restera à jamais cauchemardesque dans la mémoire du jeune sélectionneur ivoirien, Faé Emerse, et de ses joueurs qui ont déroulé le tapis rouge à leurs adversaires venus de Niamey. Alors qu'ils avaient donné espoir à tout un peuple en concédant un match nul (0-0) à l'aller dans la capitale nigérienne, ils ont <> un autre match nul (1-1) très défavorable à leur compte.

Du coup, l'heure est au regret. Le cœur est brisé. Car, un des nombreux piliers de la stratégie concoctée par le Président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), Yacine Idriss Diallo, vient de s'écrouler. Très heureux à Yamoussoukro le samedi 23 avril 2022 après sa brillante élection à la tête de la <> de Treichville face à de sérieux candidats (Sory Diabaté et Didier Drogba), c'est dans cette même cité que le <> sur la tête de YID et de ses lieutenants de l'ex-Team YID. Ils étaient tous inconsolables dans les travées du nouveau stade de la capitale politique construit pour la CAN 2024.

En réalité, l'équipe coachée par l'ancien milieu de terrain des Eléphants, Faé Emerse, s'est donné un faux espoir. Car, pour ce que nous avons pu voir sur la superbe pelouse synthétique du stade de Yamoussoukro, elle ne méritait absolument pas la qualification pour le 3ème et dernier tour des éliminatoires de la CAN U23. Le capitaine (sociétaire de l'Asec Mimosas), Coulibaly Souleymane, et ses coéquipiers ont offert, dans l'ensemble, un jeu vraiment décousu, sans aucune inspiration.

Évidemment, les Nigériens qui n'en demandaient pas mieux, n'ont pas raté l'occasion de démontrer leur savoir-faire. Grâce à un jeu direct, ils ont pris à la gorge leurs adversaires. Surtout dans la première période de la rencontre. Malgré tout, les deux formations ont regagné les vestiaires dos-à-dos (0-0). A ce moment précis, aucune équipe n'était encore qualifiée.

A l'entame de la seconde période, ce qui devait arriver, arriva. Le Mena Espoir sort ses griffes et concrétise sa domination. Alors qu'on joue la 30ème seconde, l'attaquant de pointe nigérien, Abdoul Kairou Amoustapha (qui avait déjà raté une occasion en or à la 3ème mn du début du match), profite d'une incroyable hésitation de la défense ivoirienne pour remuer les filets du gardien Koné Mohamed venu de l'équipe réserve du Havre (Ligue 2 française).

A 1-0, la sélection nationale espoir du Niger rêve désormais gros. Mais, son adversaire n'avait pas encore dit son dernier mot. En tout cas, cette ouverture du score fouette l'orgueil des Espoirs ivoiriens. Ils se mettent donc dans le sens de l'amélioration de leur image. Ils retrouvent un jeu plus huilé. A la 59ème mn, l'attaquant du Racing Club d'Abidjan, Seydou Traoré (qui avait raté une nette occasion à la 44ème mn) se ressaisit et inscrit le but égalisateur (1-1).

Mais, ce score n'arrangeant pas, du tout, les affaires du football ivoirien, le maigre public pousse à sa manière son équipe à un dernier but synonyme de qualification. Et arriva cette 82ème mn avec une contre-attaque dirigée par Sankara Williams Karamoko. L'ex-buteur de l'Afad-Plateau après le Mercato de la saison 2021-2022 (qui est revenu de prêt à l'Asec) bute sur l'excellent gardien Naim Nhour Jan Van Attenhoven. Après ce raté inexplicable, s'en suit à la 90ème mn, ce maniement de main par un défenseur nigérien (en pleine surface de réparation) non sifflé par l'arbitre sénégalais, Maguette Ndiaye. Colère générale dans les tribunes ! Mais, rien n'y fit. L'eau était déjà versée. La poisse était déjà là. Le score restera inchangé. L'espoir du football ivoirien de se retrouver à la fête du royaume chérifien, venait de s'écrouler. Les Nigériens ont vraiment frappé là où ça fait mal !
Une élimination à méditer !

Par Jean-Claude DJAKUS à Yamoussoukro

Pin It